Navigation – Plan du site
3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya - Gabriel Camps (dir.)
A108

Āhayuf

G. Barrere
p. 312-313

Entrées d’index

Mots clés :

Ethnographie, Parenté
Haut de page

Texte intégral

1Le Père de Foucauld écrit āheiioūf (Dictionnaire Touareg-Français t. II p. 545].

2Āhayuf désigne d’abord la chevelure non tressée, longue ou courte, d’un homme ou d’une femme. Plus précisément, il représente les cheveux qui recouvrent la tête, à l’état naturel, mais ne désigne pas une masse de cheveux qui en serait tombée.

3Mais le mot signifie également « cadeau de parrainage ». La personne en l’honneur de qui on a donné le nom à un enfant, doit offrir un âhayuf à son jeune homonyme, à celui qui est en quelque sorte son « filleul ».

4Le cadeau consiste en un vêtement, un bijou, un animal domestique, un arbre fruitier ou une somme d’argent. Il n’est accordé qu’une seule fois au cours de la vie de l’enfant, qu’il soit encore bébé ou qu’il ait atteint l’âge adulte.

5En outre il existe deux plantes annuelles, deux espèces de paronyques, dont les noms contiennent le mot āhayuf. Ce sont :
āhayuf-n-ekli, « chevelure d’esclave », qui est une Paronychia Chlorothyrsa
2° āhayuf-n-aboγelli, mot à mot « chevelure de métis », qui est une Paronychia Desertorum.

6Toutes deux ont ceci de commun qu’à première vue, leur inflorescence donne assez bien l’aspect d’une chevelure crêpue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Barrere, « Āhayuf », Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 312-313

Référence électronique

G. Barrere, « Āhayuf », in Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/825

Haut de page

Auteur

G. Barrere

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page