Navigation – Plan du site
6 | Antilopes – Arzuges - Gabriel Camps (dir.)
A236

Antilopes

G. Trécolle
p. 793-795

Entrées d’index

Mots clés :

Zoologie
Haut de page

Texte intégral

1Les Antilopinés étaient jadis très nombreux comme en témoigne la fréquence de leur représentation dans l’art rupestre préhistorique, tant au Sahara que dans l’Atlas, et les textes de auteurs anciens et modernes jusqu’à la fin du XIXe siècle.
Le bubale, (Alcelaphus buselaphus). Cette antilope existait sur les hauts plateaux du Maroc oriental au début du siècle (dernière capture en 1925), mais elle est très probablement éteinte dans toute l’Afrique du Nord. Animal de grande taille (parfois 1,30 m au garrot), aux formes lourdes, caractérisé par un allongement remarquable de la face donnant à la tête une forme longue et étroite. Celle-ci est surmontée chez les deux sexes par des cornes épaisses et annelées en forme de lyre. Aux dires des anciens auteurs (Hérodote, Pline), elle aurait été largement répandue dans toute la bordure méridionale de la Méditerranée au début de notre ère.
L’oryx (Oryx leucoryx).C est une espèce de plaine qui vivait dans tous les milieux steppiques, subdésertiques et désertiques du Maghreb, au sud de l’Atlas. Jadis très répandue elle pouvait former d’importants troupeaux. Elle ne subsisterait plus que dans le Sahara central entre l’Air et Ennedi. Antilope d’assez grande taille (1,10 m à 1,25 m au garrot) au pelage blanchâtre, beige roux sur le dos et les flancs, franchement brun roux sur le cou, les épaules et sur une étroite bande séparant les flancs du ventre blanc. Chez les deux sexes existe une paire de cornes longues de 80 à 115 cm, peu divergentes et légèrement incurvées en arrière.
L’addax (Addax nasomaculatus). Antilope de moindre taille (1,05 à 1,15 m au garrot) qui nomadise en petits troupeaux dans les régions franchement désertiques, ergs et regs, et entreprend de grandes migrations saisonnières. Elle peuplait tout le Sahara au siècle dernier, de l’Atlantique à la Mer Rouge, mais elle est maintenant limitée au seul Sahara central de l’Adrar mauritanien à l’Ennedi. Son pelage est de couleur sable, encore plus clair sur la croupe, avec un chevron blanc au-dessus des yeux, d’où son nom. Les cornes, plus petites chez la femelle, sont annelées, enroulées en spirale, s’évasant en forme de lyre, de 80 centimètres de longueur.
Les Gazelles (Azenkad-Izenkad en Tašelhit).
La gazelle Dama (Gazella dama), « Mohor », « Biche Robert ».
C’est la plus grande (90 à 110 cm au garrot). Elle vit en petites troupes errant dans les milieux subdésertiques et désertiques. Elle fait encore des apparitions au nord de la Hammada de Tindouf et dans la vallée du Draa. Elle possède des pattes et un cou très long. La teinte rougeâtre du dessus du corps contraste avec de larges zones blanches postérieures et inférieures. Il n’y a pas de bande latérale sur les flancs. La tête et une tache au milieu du cou sont d’un blanc pur. Les cornes petites (40 cm), très annelées, sont en forme de lyre. Elles sont plus longues chez le mâle.
La gazelle de Cuvier (Gazella cuvieri).De taille moyenne (60 à 75 cm au garrot), au pelage assez fourni, relativement long, de couleur blanche sous le ventre, fauve grisâtre sur le cou et le dos, plus clair sur les membres et les flancs qui sont soulignés à leur partie inférieure par une bande plus foncée. Tache brune sur le museau. Les cornes (25 à 30 cm) sont peu annelées, peu divergentes et faiblement incurvées chez le mâle, plus fines et presque rectilignes chez la femelle. De répartition essentiellement nord-africaine, elle est encore présente dans l’Anti-Atlas et le Haut-Atlas occidental au Maroc. Elle vit en couples ou en petites hardes familiales dans des reliefs boisés des étages bioclimatiques arides ou subhumides.

Antilopes : de haut en bas : Gazelle à front roux, oryx, antilope bubale, gazelle dama (ou biche Robert), addax et gazelle dorcas. Dessins P. Dekeyser.

Antilopes : de haut en bas : Gazelle à front roux, oryx, antilope bubale, gazelle dama (ou biche Robert), addax et gazelle dorcas. Dessins P. Dekeyser.

2La gazelle Dorcas (Gazella dorcas avec ses deux sous-espèces G. dorcas dorcas et G. dorcas neglecta).C’est la plus fine et la plus petite (55 à 65 cm au garrot). Elle vit dans les plaines et les régions peu escarpées, en petites troupes familiales. Répandue jadis dans le Maghreb à l’exception des massifs montagneux, elle ne subsiste plus que dans les régions désertiques ou subdésertiques, préférant les substrats rocheux. Le pelage est lisse et ras, de coloration générale fauve, le ventre et la face interne des membres demeurant blancs. La limite entre les deux teintes est marquée sur les flancs et l’arrière des cuisses par une bande brune très prononcée. Les cornes, en forme de lyre chez le mâle, sont fortement annelées et incurvées en S plus fines et plus rectiligne chez la femelle

Haut de page

Table des illustrations

Titre Antilopes : de haut en bas : Gazelle à front roux, oryx, antilope bubale, gazelle dama (ou biche Robert), addax et gazelle dorcas. Dessins P. Dekeyser.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/2553/img-1.png
Fichier image/png, 985k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Trécolle, « Antilopes », Encyclopédie berbère, 6 | Antilopes – Arzuges, Aix-en-Provence, Edisud, 1989, p. 793-795

Référence électronique

G. Trécolle, « Antilopes », in Encyclopédie berbère, 6 | Antilopes – Arzuges [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 25 mai 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2553

Haut de page

Auteur

G. Trécolle

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page