Navigation – Plan du site
4 | Alger – Amzwar - Gabriel Camps (dir.)
A197

Ammōnii

J. Desanges
p. 599-600

Entrées d’index

Mots clés :

Antiquité, Tribus, Tunisie
Haut de page

Texte intégral

1Les Ammōnii sont le premier peuple qu’Hérodote (IV, 181) mentionne sur le bourrelet sablonneux de l’intérieur de la Libye, à dix journées de marche à l’ouest de Thèbes et à dix journées à l’est d’Augila (Aoudjila). Ce sont les habitants de l’oasis d’Ammon (Syouah), célèbre dans l’Antiquité par l’oracle d’Ammon-Zeus. En fait, l’oasis de Syouah est située à vol d’oiseau à quelque 750 km de Thèbes, soit à peu près le double de la distance entre Syouah et Aoudjila. C’est précisément de Thèbes que Cambyse aurait marché contre les Ammōnii (Hérodote, III, 26, cf. Diodore, X, 15) en passant par Oasis (El-Khargeh), à sept jours de marche de Thèbes. Mais les Perses auraient été ensevelis par un vent de sable à mi-distance d’Oasis et du pays des Ammōnii.

2Toujours selon Hérodote (II, 42), les Ammōnii « sont des colons des Égyptiens et des Éthiopiens et ils emploient une langue intermédiaire entre celle des uns et celle des autres ». A l’époque de l’historien, ils avaient un roi (Hérodote, II, 32 ; cf. Diodore, XVII, 50, 3) qui, apparemment, portait un nom grec (Étéar-chos), et ils se trouvaient en relation tant avec les Cyrénéens qu’avec les Nasamons (Hdt, ibid).

3Diodore (XVII, 50, 2-3) distingue nettement les Ammōnii des Éthiopiens qui s’étendent, selon lui, au midi et au couchant de l’oasis (cf. Quinte-Curce, IV, 7, 18, 19, qui situe les Éthiopiens à l’est et à l’ouest de l’oasis ; sur ce flottement dans l’orientation, cf. J. Desanges, Recherches, p. 180). Les Ammōnii habitent dans des villages et possèdent une ville fortifiée entourée d’une triple muraille qui contient, entre autres, le sanctuaire principal du dieu Ammon avec l’oracle. Selon Quinte-Curce (IV, 7, 20) en revanche, ils s’abritent dans des cabanes disséminées dans un bois, dont le centre entouré d’un triple mur, constitue leur citadelle. Appien (Pr., I) mentionne les Ammōnii entre les Marmarides et les riverains du lac Maréotis (Mariout).

Haut de page

Bibliographie

Gsell S. Hérodote, Alger, 1915, p. 141-146.

Leclant J. « Per Africae sitentia. Témoignages des sources classiques sur les pistes menant à l’oasis d’Ammon », B.I.F.A.O., t. XLIX, 1950, p. 193-253.

Fakhry A. The Oases of Egypt, I, Siwa Oasis, Le Caire, 1973, XIV, 214 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

J. Desanges, « Ammōnii », Encyclopédie berbère, 4 | Alger – Amzwar, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 599-600

Référence électronique

J. Desanges, « Ammōnii », in Encyclopédie berbère, 4 | Alger – Amzwar [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 24 mai 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2478

Haut de page

Auteur

J. Desanges

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page