Navigation – Plan du site
4 | Alger – Amzwar - Gabriel Camps (dir.)
A194

Amilo

E.B.
p. 593

Entrées d’index

Mots clés :

Antiquité
Haut de page

Texte intégral

1Fleuve situé au milieu des forêts de Mauritanie. Les éléphants, d’après une légende que S. Gsell attribue à Juba II, y viennent se purifier à chaque nouvelle lune (Pline, VIII, 2).
Ch. Tissot, avec une belle assurance, identifie ce cours d’eau avec l’oued Melloulou qu’il appelle Amlilou, affluent de gauche de la Moulouya (Géographie comparée de la Maurétanie Tingitane. Acad. des inscript, et bel. lettres, 1877). Cette identification n’est pas acceptable : dans le nom antique Amilo on retrouve le mot berbère amilus qui signifie : vase, boue ce qui convient bien à un oued nord-africain. Il est impossible de localiser exactement le fleuve Amilo ; on sait seulement qu’il était dans une zone forestière de Maurétanie, vraisemblablement en Tingitane qui est la province où la présence, voire l’abondance, des éléphants fut maintes fois signalés (S. Gsell, H.A.A.N., t. I, p. 78).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

E.B., « Amilo », Encyclopédie berbère, 4 | Alger – Amzwar, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 593

Référence électronique

E.B., « Amilo », in Encyclopédie berbère, 4 | Alger – Amzwar [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 26 juin 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2475

Haut de page

Auteur

E.B.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page