Navigation – Plan du site
3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya - Gabriel Camps (dir.)
A141

Akfadou

S. Chaker
p. 417-418

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Nom propre géographique.

2Petite chaîne de montagne et massif forestier par lesquelles se termine le Djurdjura.

3Orienté sud-nord, le massif de l’Akfadou culmine à 1 647 m (Djebel Ez-Zan). Il est entaillé par plusieurs dépressions qui permettent le passage aisé de la route nationale n° 12 (Tizi-Ouzou-Azazga-Yakouren-El-Kseur).

4Le massif forestier de l’Akfadou (dit généralement « forêt de Yakouren ») est l’un des plus importants et des plus variés d’Algérie. Les essences dominantes sont le chêne-liège, le chêne-zéen et le chêne-afarès.

5Voie de passage ancienne entre la vallée du Sébaou et la région de Bougie (vallée de l’oued Sahel-Soummam), l’Akfadou, et plus précisément le col d’Akfadou (Tizi-Ukeffadu, 1 385 m), est l’une des limites traditionnelles de la Kabylie du Djurdjura ; le col lui-même est souvent dénommé Tizi Igawawen, « Col des Zouaouas » dans la poésie (Boulifa, poème n° CXC, p. 384). Et Si-Mohand, le grand poète kabyle, prêtera serment de « Tizi-Ouzou à Akfadou » :

Ggulleγ seg Tizi- Uzzu « Je jure que de Tizi-Ouzou

armi d Akeffadu jusqu’à Akfadou

ur ḥkimen dgi akken llan Nul d’entre eux ne me commandera ! »

(Mammeri, poème n° 32, p. 152-3)

6Cette zone de passage servira naturellement de limite administrative entre la Grande et la Petite Kabylie (actuellement, entre les wilayas de Tizi-Ouzou et de Bougie).

7La frontière géographique et administrative correspond du reste à la « frontière » linguistique et à celle des populations : le versant occidental (Haute vallée du Sébaou) est occupé par les Aït Ghobri, les Aït Idjer... dont le parler appartient à l’ensemble « zouaoua ». Le versant oriental, retombant sur l’oued Sahel-Soummam, est habité par les Aït-Ouaghlis dont le parler est à rattacher à ceux de la vallée de la Soummam.

Haut de page

Bibliographie

Boulifa S. A. Recueil de poésies kabyles, Alger, Jordan, 1904.

Dallet J. M. Dictionnaire kabyle-français..., Paris, SELAF, p. 397, 1982.

Hanoteau A. et letourneux La Kabylie et les coutumes kabyles, t. 1, Paris, Challamel, 1893 (2e édition) (p. 13-14...).

Mammeri M. Les Isefra, poèmes de Si Mohand-ou-Mhand, Paris, Maspéro, 1969.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

S. Chaker, « Akfadou », Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 417-418

Référence électronique

S. Chaker, « Akfadou », in Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 21 août 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2396

Haut de page

Auteur

S. Chaker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page