Navigation – Plan du site
3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya - Gabriel Camps (dir.)
A140

Akerakar

M. Gast
p. 414-417

Entrées d’index

Mots clés :

Géographie, Sahara
Haut de page

Texte intégral

1Protrusion volcanique de 2 132 m d’altitude située dans l’Aneǧǧir-n- Ahaggar entre l’oued Taγumut à l’ouest et l’oued In Dalaǧ à l’est, à environ 40 km au nord-est de Tamanrasset, très visible sur la gauche de la piste auto conduisant à l’Asekrem (voir P. Rognon 1967 : 163-165).

2Ce massif volcanique, qui évoque de loin la silhouette d’une forteresse en ruine, tronconique et trapue, est nommée paradoxalement akerâkar (et non akar-akar comme il est souvent écrit) de la racine keruker qui signifie « être mal assuré sur sa base » (Dictionnaire touareg-français, II : 873). L’apparence tabulaire de l’Akerakar est trompeuse, car en réalité sa partie centrale est traversée par une petite dépression formant une vallée intérieure, sans écoulement vers la périphérie et offrant, selon les saisons, une réserve d’eau et de nourriture, en arbustes et pâturages, aux mouflons et autres animaux qui peuvent s’y abriter ; car l’accès à ce massif ne peut se faire facilement que par un seul endroit à l’ouest, mais qui nécessite un enjambement d’environ 80 cm dans le vide entre deux rochers à pic. Les montagnards de l’Atakor avaient l’habitude d’y chasser les mouflons en les rabattants de l’intérieur du massif vers cette sortie. Mais ils posaient un bouclier de peau (dont ils disposaient autrefois) entre les deux parois rocheuses, en équilibre instable, de sorte que l’animal qui arrivait apeuré pour passer sur cette arête, en s’appuyant sur le bouclier, perdait l’équilibre et s’écrasait quelques dizaines de mètres plus bas où d’autres chasseurs l’attendaient pour l’égorger.

3Il est très probable, que l’habitude de pratiquer en ce lieu cette sorte de piège à partir d’un objet en équilibre instable, ait permis de nommer d’abord le heu puis le massif tout entier.

4Ce nom n’a aucun lien avec celui d’Akkar*.

Haut de page

Bibliographie

Foucauld P. Ch. de. Dictionnaire abrégé touareg-français des noms propres, Larose éd., Paris, 1940, p. 136.

Id. Dictionnaire touareg-français, Imprimerie Nationale, Paris, 1952, t. II : 873.

Rognon P. Le massif de l’Atakor et ses bordures (Sahara central), étude géomorphologique, Paris, C.N.R.S., 1967, 560 p. + XXXII pl. photos.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

M. Gast, « Akerakar », Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 414-417

Référence électronique

M. Gast, « Akerakar », in Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 24 mars 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2395

Haut de page

Auteur

M. Gast

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page