Navigation – Plan du site
15 | Daphnitae – Djado - Gabriel Camps (dir.)
D41

Dhū n-Nūn

(Banu)
M.-J. Viguera
p. 2290

Entrées d’index

Mots clés :

Espagne, Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

1Les Banū Ḏẖū n-Nūn, dont le nom primitif est Zannūn, constituent une famille berbère des Hawwara. Son histoire est assez caractéristique de l’évolution des groupes berbères d’al-Andalus. On suit cette histoire depuis son arrivée en Espagne, dès la conquête islamique en 92H/711 ou peu après, jusqu’à la constitution du toponyme qui conserve son nom : Benisano, dans la région de Valence. Son nom est peut-être aussi à l’origine du nom de famille espagnol : Zanón.

2Ibn Khaldoun et Ibn Hazm nous font connaître l’importance des contingents hawwāra, arrivés en Al Andalus dès les premiers temps de la conquête. Parmi eux se trouvait l’ancêtre des Ḏẖū n-Nūn, appelé al Sam b. Wardahiqan al Hawwātari al-imyarī, qui s’établit à la qarya d’Aqaqala dans la région de Santabariya, l’ancienne Celtibérie, s’identifiant à peu près à la région de Cuenca. Il existait aussi une forteresse (hisn), portant le même nom, appelée aujourd’hui Santaver de Castro.

3Nous n’avons pas de renseignements sur les successeurs d’al-Samh jusqu’à la cinquième génération. Ḏẖū n-Nūn b. Sulaymān b. Tawrīl b. al-Hayam b. Isma‘il b. al-Sam est connu pour avoir reçu une délégation d’autorité sur son territoire de l’émir omayyade de Cordoue Muhammad Ier. Cette désignation indique un changement de statut ; de simple « chef de clan » (za‘īm qawmi-hi), il est devenu « seigneur territorial » s’intégrant dans la structure étatique d’al-Andalus. Ce changement de statut se traduit par l’arabisation du nom : Zannūn devient Ḏẖū n-Nūn. Les sources mentionnent ensuite divers conflits ou alliances avec d’autres groupes berbères, nombreux en Šantabariya.

4Ḏẖū n-Nūn mourut en 274 H/887-888 et les sources enregistrent déjà l’expansion territoriale de la famille qui arrive à contrôler, au xe siècle, une vaste contrée en tenant les forteresses de Huélamo (Walmo), Uclès (uqlīš)et Huete (Waba). Les Ḏẖūn-Nūn interviennent aussi à Tolède, Játiva et Guadalajara, tantôt en rébellion contre le pouvoir central, tantôt en alliance avec lui. Le calife ‘Abd ar-ahmān III an-Nāir réussit à soumettre les Ḏẖū n-Nūn qui, devenus collaborateurs du Pouvoir, tireront de grands avantages de cette situation surtout à l’époque d’Almanzor, Ibn Abī’Āmir, qui meurt en 1002.

5Les Ḏẖū n-Nūn joueront un rôle important pendant les guerres civiles du début du xie siècle. L’un d’eux, ‘Abd ar-Rahman, reçut du calife Al Musta‘īn le titre de ir ad-Dawla et le commandement de Šantabariya. Les habitants de Tolède sollicitèrent son intervention, il leur envoya son fils Ismā‘īl qui devint le premier souverain de la grande taifa de Tolède (vers 1032). La dynastie atteint son apogée sous le second souverain, Yayà al-Ma’mûn, mais la décadence arrive vite et son successeur Yayà al-Qadir ne peut empêcher Alphonse VI de Castille de s’emparer de Tolède (1085), ne conservant à titre de tributaire de ce souverain que Valence, où il fut tué en 485H/1092.

6Ainsi s’acheva le parcours historique des Ḏẖū n-Nūn qui ne laissèrent que les traces onomastiques signalées supra et le souvenir d’un seul savant, Arqam, le frère d’Ismā‘īl, premier souverain de la taifa de Tolède.

Haut de page

Bibliographie

Ibn azm, Ǧamhara (Le Caire, 1962), pp. 499-500.

ibn ayyān, Muqtabis, II (Beirut, 1973), pp. 341-342 ; III, 131, 226, 258, 266, 285, 296.

Manzano E., La froutera oh al-Andalus en época de los Omeyas, Madrid, 1991, p. 414, s.v.

Viguera M.-J., Los reinos de taifasy las invasiones magrebies, Madrid, 1992, p. 53-58.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

M.-J. Viguera, « Dhū n-Nūn », Encyclopédie berbère, 15 | Daphnitae – Djado, Aix-en-Provence, Edisud, 1995, p. 2290

Référence électronique

M.-J. Viguera, « Dhū n-Nūn », in Encyclopédie berbère, 15 | Daphnitae – Djado [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 20 août 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2250

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page