Navigation – Plan du site
8 | Aurès – Azrou - Gabriel Camps (dir.)
A346

Azemmur : « olives, olivier »

(linguistique)
S. Chaker
p. 1220-1221

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Terme attesté dans la généralité des parlers berbères maghrébins (Dj. Nefousa, Aurès, Kabylie, Maroc central, Rif, domaine chleuh...), désignant les « oliviers » (collectif) et les « olives ».

2Sa distribution dans tous les dialectes de la zone méditerranéenne du monde berbère où se pratique la culture de l’olivier et la stabilité absolue de sa forme (azemmur)sont des gages de son ancienneté et de son caractère autochtone. On peut y voir aussi un indice lexical de l’ancienneté de cette culture au Maghreb.

3Dans les dialectes « occidentaux » (Beni Snous : Destaing, 1914, p. 252 ; Rif : Esteban Ibanez, 1944, p. 305 ; Maroc central : Mercier, 1937, p. 180 ; Chleuh : Destaing, 1920, p. 204), le terme désigne précisément l’« olivier sauvage, non greffé ». Azemmur signifiait donc sans doute à l’origine « oléastre » – qui pousse spontanément au Maghreb. Le mot a pris le sens « olivier » dans les régions orientales du domaine berbère, où la culture de l’olivier est certainement beaucoup plus ancienne et plus intense – sous l’influence punique puis romaine – et a gardé sa signification primitive à l’ouest. A travers cette répartition sémantique transparaît peut-être l’histoire de la diffusion d’une pratique agricole.

4Sa signification et sa généralité expliquent bien sûr la fréquence de ses attestations dans la toponymie du Maghreb et des zones d’influence maghrébine comme l’Espagne musulmane (Zamora...).

5Le nom de la tribu marocaine (Maroc central) des Zemmur* pourrait être une forme ancienne de ce mot, sans la voyelle initiale caractéristique du nom berbère actuel. La genèse sémantique d’une telle dénomination pour un groupe humain reste évidemment obscure ; elle renvoie peut-être à une signification plus ancienne encore de la racine ZMR, connue par ailleurs en berbère avec le sens de « pouvoir, être capable, supporter ».

Haut de page

Bibliographie

Beguinot F., Il Berbero Nefûsi di Fassâto, Roma, 1931, p. 263.

Dallet J.M., Dictionnaire kabyle-français, Paris, 1982, p. 948.

Destaing E., Vocabulaire français-berbère (tachelhit du Sous), Paris, 1920, p. 204.

Destaing E., Vocabulaire français-berbère (dialecte des Beni-Snous), Paris, 1914, p. 252.

Esteban Ibanez Fr., Diccionario espaol-rifeño, Madrid, 1944, p. 305.

Huyghe R.P., Dictionnaire français-chaouï, 1906, p. 455.

Laoust E., Mots et choses berbères, Paris, 1920, p. 444 et sq.

Mercier H., Vocabulaire et textes berbères (Ait Izdeg), Rabat, 1937, p. 180.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

S. Chaker, « Azemmur : « olives, olivier » », Encyclopédie berbère, 8 | Aurès – Azrou, Aix-en-Provence, Edisud, 1990, p. 1220-1221

Référence électronique

S. Chaker, « Azemmur : « olives, olivier » », in Encyclopédie berbère, 8 | Aurès – Azrou [En ligne], mis en ligne le 20 avril 2011, consulté le 28 juin 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/218

Haut de page

Auteur

S. Chaker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page