Navigation – Plan du site
11 | Bracelets – Caprarienses - Gabriel Camps (dir.)
C
C18

Caprarienses

J. Desanges
p. 1756

Entrées d’index

Mots clés :

Antiquité, Tribus
Haut de page

Texte intégral

1Ammien Marcellin (XXIX, 5, 34 et 37) situe, en 373 ou 374, les Caprarienses (en latin : « habitants d’une région pleine de chèvres ») dans une contrée montagneuse (montes Caprarienses) très écartée, que des rochers abrupts rendent inaccessible. Les Abannae* ou Abanni* étaient leurs voisins. Selon St. Gsell (« Observations géographiques sur la révolte de Firmus », R.S.A.C., XXXVI, 1903, p. 39-40), les Caprarienses devaient vivre aux abords de l’Atlas saharien, au-delà du Hodna. Firmus, renonçant à les affronter, semble avoir gagné ensuite Auzia (Sour-el-Ghozlane, ex-Aumale). Une localisation plus occidentale nous paraît vraisemblable (Monts des Ouled Naïl, voire Djebel Amour).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

J. Desanges, « Caprarienses  », Encyclopédie berbère, 11 | Bracelets – Caprarienses, Aix-en-Provence, Edisud, 1992, p. 1756

Référence électronique

J. Desanges, « Caprarienses  », in Encyclopédie berbère, 11 | Bracelets – Caprarienses [En ligne], mis en ligne le 01 avril 2013, consulté le 27 avril 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/2055

Haut de page

Auteur

J. Desanges

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page