Navigation – Plan du site
19 | Filage – Gastel - Gabriel Camps (dir.)
F
F42

Foum Le Rjam

G. Camps
p. 2920-2922

Entrées d’index

Mots clés :

Protohistoire, Nécropole
Haut de page

Texte intégral

1Nécropole du Sud marocain située dans le coude du Drâ, étudiée par D. Jacques Meunié. Elle a la particularité de posséder un type de tumulus encore inconnu ailleurs. De forme conique, au sommet parfois très pointu, ces tumulus recouvrent une chambre funéraire construite en encorbellement ; une sorte de gaine horizontale met en communication la partie supérieure de la chambre avec l’extérieur. Cette gaine débouche à mi-hauteur sur le flanc sud-est du tumulus par une petite lucarne. Or, à proximité du tumulus et du même côté que la lucarne est situé un petit monument de plan rectangulaire dont la hauteur n’excède pas 0,75 m. Ce dernier, fait de dalles plantées dans le sol et ne contenant que de la pierraille et du sable, n’est pas une sépulture. Il est certainement en relation cultuelle avec la lucarne et, par elle, avec la tombe que recouvre le tumulus.

2La lucarne a des dimensions insuffisantes pour qu’un adulte puisse se glisser à l’intérieur (0,50 m x 0,25 m). Lorsque les inhumations nouvelles étaient opérées dans les tumulus on déplaçait les pierres du sommet et on reconstruisait ensuite la partie supérieure du monument. Ce travail assez long n’empêchait cependant pas des inhumations répétées : l’un des tumulus de Foum le-Rjam contenait six squelettes plus ou moins superposés et détériorés. La lucarne n’avait donc aucune fonction pratique ; il s’agit d’un cas d’aménagement cultuel qui semble cependant très localisé.

3Non seulement cette disposition ne se retrouve pas ailleurs, même dans les cimetières voisins, mais encore dans cette nécropole même était-elle réservée à quelques tumulus groupés dans un enclos qui les séparait des autres tombes.

4Les petits monuments rectangulaires ont certainement servi d’autels ; dans la partie supérieure du remplissage de l’un d’eux « des fragments de très petits os... ont été recueillis ainsi que des débris noirâtres calcinés comme si cette place avait pu servir de table à sacrifices ». Cet autel est extérieur au tombeau, mais la lucarne permet une libation et donne aux fumées de l’holocauste la possibilité de pénétrer jusqu’à l’intérieur de la chambre funéraire.

5Ce rite paraît très peu africain et nullement berbère ; en revanche, ces lucarnes semblables aux fenestellœ confissionis qui, dans l’Église primitive permettaient de toucher les reliques, ont de grandes analogies avec certains dispositifs des tombes de l’Orient sémitique. Or ce n’est pas sans surprise que sont recueillies les traditions juives des Lektaoua suivant lesquelles les gens de Tidri, la plus ancienne des cités juives du Draâ, enterraient leurs morts à Foum le-Rjam.

6L’absence totale de mobilier et de tout document ayant une valeur chronologique ne permet ni de confirmer ni de rejeter cette hypothèse.

7Il n’en demeure pas moins que ces tumulus à lucarne sont trop strictement localisés pour ne pas être des sépultures d’une minorité ethnique ou religieuse.

Tumulus à lucarne de Foum le-Rjam (Sud-marocain), (d’après D. Jacques-Meunié).

Tumulus à lucarne de Foum le-Rjam (Sud-marocain), (d’après D. Jacques-Meunié).

Inhumations successives dans un tumulus de Foum le-Rjam

Inhumations successives dans un tumulus de Foum le-Rjam

Les ossements du premier occupant ont été poussés sur le côté afin de placer un nouveau corps en décubitus latéral fléchi (photo D. Jacques-Meunié).

Haut de page

Bibliographie

Jacques-Meunié D., voir A326 Autel, E.R., t. VIII, p. 1170-1175, “La nécropole de Foum le-Rjam, tumuli du Maroc présaharien”, Hespéris, t. XXVIII, 1958, p. 95-142.

Camps G., Aux origines de la Berbérie. Monuments et rites funéraires protohistoriques, Paris A.M.G., p. 186-187.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Tumulus à lucarne de Foum le-Rjam (Sud-marocain), (d’après D. Jacques-Meunié).
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1961/img-1.png
Fichier image/png, 1,6M
Titre Inhumations successives dans un tumulus de Foum le-Rjam
Légende Les ossements du premier occupant ont été poussés sur le côté afin de placer un nouveau corps en décubitus latéral fléchi (photo D. Jacques-Meunié).
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1961/img-2.png
Fichier image/png, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Camps, « Foum Le Rjam », Encyclopédie berbère, 19 | Filage – Gastel, Aix-en-Provence, Edisud, 1998, p. 2920-2922

Référence électronique

G. Camps, « Foum Le Rjam », in Encyclopédie berbère, 19 | Filage – Gastel [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 23 avril 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1961

Haut de page

Auteur

G. Camps

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page