Navigation – Plan du site
21 | Gland – Hadjarien - Gabriel Camps (dir.)
H
H05

Hachereau

C. Agabi
p. 3275-3278

Entrées d’index

Mots clés :

Arme, Préhistoire, Sépulture
Haut de page

Texte intégral

1Le hachereau est un outil sur éclat à biseau terminal non retouché obtenu par la recoupe d’un enlèvement antérieur avec la surface d’éclatement. C’est un outil de grandes dimensions qui dépasse facilement 20 cm de longueur. Le nom de hachereau fut proposé en 1930 par l’abbé Breuil. Outil caractéristique de l’Acheuléen africain, il est présent sur presque tout le continent à l’exception de la vallée du Nil. Au delà des frontières de l’Afrique, on en connaît dans l’Acheuléen de Sicile et d’Espagne, leur origine africaine est d’autant plus vraisemblable que les hachereaux disparaissent quand on s’enfonce dans le continent européen ; on en connaît encore dans le Moustérien mais ce sont des outils de petite taille qui ne devaient pas avoir les mêmes fonctions que le hachereau africain. Le hachereau répondant à ces mêmes conditions, est répandu dans le Proche Orient jusqu’aux Indes.

2J. Tixier a proposé une classification simple, fondée sur les techniques de débitage et comptant sept types figurés dans le tableau ci-joint. Deux de ces types donnent lieu à réflexion sur les problèmes de l’invention et de la diffusion des techniques ; ce sont les types VI (hachereau sur éclat kombewa) et IV (hachereau issu de la méthode Tabelbala-Tachenghit. L’avantage du débitage « kombewa » (d’un site du Kenya) qui donne des éclats à deux faces d’éclatement, donc lisses, est si évident qu’on s’étonne qu’elle n’ait pas connu plus de faveur chez les hommes du Paléolithique et soit cantonnée dans l’Acheuléen africain, mais cet outil apparaît sporadiquement en Eurasie et jusqu’au Japon.

Classification des hachereaux (d’après J. Tixier complété).

Classification des hachereaux (d’après J. Tixier complété).

0. (Proto-hachereau). Fragment de galet à tranchant terminal obtenu par la rencontre de la face d’éclatement et de la face naturelle, présentant sur les bords des retouches. Le nom de proto-hachereau ne convient pas car il ne s’agit ni d’un premier hachereau ni d’un prototype, le hachereau se définissant par l’existence d’un enlèvement antérieur et, en sens opposé, à l’extrémité distale.
1. Hachereau se distinguant du précédent précisément par un seul enlèvement préalable dont la recoupe par l’éclat donne le biseau terminal du hachereau.
2. Hachereau sur éclat tiré d’un nucléus non préparé. Les bords sont largement retouchés pour donner au hachereau une forme allongée. D’autres retouches tentent d’amincir la base et font souvent disparaître le talon.
3. Hachereau sur éclat levallois. Bien reconnaissables par l’aspect de la surface supérieure qui porte les négatifs des éclats de préparation du nucléus, ces hachereaux ont souvent le tranchant en ligne brisée. Des retouches marginales régularisent les côtés.
4. Hachereau sur éclat levallois de la méthode « Tabelbala-Tachenghit ». Cette méthode ajoute un temps supplémentaire au débitage levallois ; le nucléus une fois préparé subit, sur l’un des bords qui sera à la fois le plan de frappe et le bord gauche du futur hachereau, une série d’enlèvements en « emporte-pièce ». Lorsque l’éclat est enfin débité, il présente un bord gauche largement festonné, un biseau élargi et une base rétrécie. Seul le bord droit est retouché après le débitage.
5. Hachereau à retouches bifaces couvrantes ne gardant intact que le biseau. La dissymétrie des deux faces permet cependant de reconnaître que l’outil a été fait sur éclat.
6. Hachereau sur éclat kombewa. Reconnu après la mise au point de la classification, ce hachereau, qui présente deux faces d’éclatement, pourrait être considéré comme une variété du type 2, mais il s’en distingue fondamentalement par l’aspect de ses faces et de sont tranchant terminal qui est donné par la rencontre des deux faces d’éclatement. Comme sur tous les autres types, des retouches marginales lui donnent une silhouette rectangulaire ou trapézoïdale.

Hachereau de type Tablebala-Tacheghit (en haut), hachereau de type 5 à retouches bifaces couvrantes, dessin de Butler.

Hachereau de type Tablebala-Tacheghit (en haut), hachereau de type 5 à retouches bifaces couvrantes, dessin de Butler.

3Quant à la méthode Tabelbala-Tachenghit, plus complexe que la précédente, elle ajoute une phase supplémentaire au débitage levallois, de sorte qu’au dernier coup porté à l’éclat nucléus, l’éclat débité présente une forme optimale, la même que conserve la cognée moderne. Les mérites de cette méthode auraient justifié une diffusion étendue ; en fait elle ne fut appliquée, à notre connaissance, que dans deux régions limitées : dans le Sahara occidental et dans le Chaba (ex-Katanga) au Zaïr. Il semble impossible que deux groupes distants de quelque 7 000 km et séparés l’un de l’autre par la grande forêt ombrophile, aient pu entrer en contact et se transmettre de telles techniques. Il s’agit manifestement, dans les deux cas d’une même invention réalisée en deux points éloignés et qui n’a eu, pratiquement, aucune diffusion.

Haut de page

Bibliographie

Owen W. E., « The Kombewa Culture, Kenya Colony », Man, décembre 1938

Tixier J., « Le hachereau dans l’Acheuléen nord-africain. Notes typologiques », Congr. préhist, de France, XVe session, Poitiers, 1956, p. 914-923

Camps G, Les Civilisations préhistoriques de l’Afrique du Nord et du Sahara, Paris, Doin, 1974 Id., La Préhistoire, à la recherche du paradis perdu, Paris, Perrin, 1982.

Chavaillon J., « Hachereau » in A. Leroi-Gourhan, Dictionnaire de la Préhistoire, Paris, PUF, 1988.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Classification des hachereaux (d’après J. Tixier complété).
Légende 0. (Proto-hachereau). Fragment de galet à tranchant terminal obtenu par la rencontre de la face d’éclatement et de la face naturelle, présentant sur les bords des retouches. Le nom de proto-hachereau ne convient pas car il ne s’agit ni d’un premier hachereau ni d’un prototype, le hachereau se définissant par l’existence d’un enlèvement antérieur et, en sens opposé, à l’extrémité distale.1. Hachereau se distinguant du précédent précisément par un seul enlèvement préalable dont la recoupe par l’éclat donne le biseau terminal du hachereau.2. Hachereau sur éclat tiré d’un nucléus non préparé. Les bords sont largement retouchés pour donner au hachereau une forme allongée. D’autres retouches tentent d’amincir la base et font souvent disparaître le talon.3. Hachereau sur éclat levallois. Bien reconnaissables par l’aspect de la surface supérieure qui porte les négatifs des éclats de préparation du nucléus, ces hachereaux ont souvent le tranchant en ligne brisée. Des retouches marginales régularisent les côtés.4. Hachereau sur éclat levallois de la méthode « Tabelbala-Tachenghit ». Cette méthode ajoute un temps supplémentaire au débitage levallois ; le nucléus une fois préparé subit, sur l’un des bords qui sera à la fois le plan de frappe et le bord gauche du futur hachereau, une série d’enlèvements en « emporte-pièce ». Lorsque l’éclat est enfin débité, il présente un bord gauche largement festonné, un biseau élargi et une base rétrécie. Seul le bord droit est retouché après le débitage.5. Hachereau à retouches bifaces couvrantes ne gardant intact que le biseau. La dissymétrie des deux faces permet cependant de reconnaître que l’outil a été fait sur éclat.6. Hachereau sur éclat kombewa. Reconnu après la mise au point de la classification, ce hachereau, qui présente deux faces d’éclatement, pourrait être considéré comme une variété du type 2, mais il s’en distingue fondamentalement par l’aspect de ses faces et de sont tranchant terminal qui est donné par la rencontre des deux faces d’éclatement. Comme sur tous les autres types, des retouches marginales lui donnent une silhouette rectangulaire ou trapézoïdale.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1845/img-1.png
Fichier image/png, 235k
Titre Hachereau de type Tablebala-Tacheghit (en haut), hachereau de type 5 à retouches bifaces couvrantes, dessin de Butler.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1845/img-2.png
Fichier image/png, 1,6M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

C. Agabi, « Hachereau », Encyclopédie berbère, 21 | Gland – Hadjarien, Aix-en-Provence, Edisud, 1999, p. 3275-3278

Référence électronique

C. Agabi, « Hachereau », in Encyclopédie berbère, 21 | Gland – Hadjarien [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 25 mars 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1845

Haut de page

Auteur

C. Agabi

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page