Navigation – Plan du site
23 | Hiempsal – Icosium - Gabriel Camps (dir.)
I
I07

Ibarissen

G. Camps
p. 3574-3578

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Commune de Grande Kabylie située à 15 km à l’ouest de Bejaïa et à 8 km à l’ouest de Toudjda. Dans le village d’Ibarissen et dans le ravin occupé par l’oued Amourgane subsistent des monuments mégalithiques qui n’ont pas leur pareil ailleurs en Kabylie et dans le Maghreb.

2Ils appartiennent, cependant, à une catégorie d’allées couvertes distincte de celle d’Aï Raouna*, située sur le littoral kabyle à 17 km à l’est de Tigzirt.

3Les monuments d’Ibarissen ont été sommairement décrits par M. Pécaud, adjoint technique des Ponts et Chaussées à Bougie (Béjaïa) dans une note manuscrite. Un autre monument fut signalé en 1955, à Aït Garet par M. J. Tschudi, instituteur. Par la suite, le R. P. Poyto, des Pères Blancs, se rendit plusieurs fois en ces lieux et m’y conduisit en 1958.

4Les allées couvertes kabyles* se distinguent des autres monuments mégalithiques du Maghreb par leur longueur exceptionnelle (entre 8 et 15 m), leur grande hauteur intérieure dépassant 3 m, et leur faible largeur (1,30 à à 1, 50 m) qui, dans chaque monument, reste constante depuis l’entrée jusqu’au chevet.

5Le site d’Ibarissen, auquel s’adjoint le monument isolé d’Aït Garet, compte 6 allées couvertes. Leurs constructeurs utilisèrent les fragments de dalles de grès qui se débitent régulièrement ; la plupart ayant une épaisseur de 0,30 m. Ce débitage facilita la construction des allées couvertes et assura leur bonne conservation jusqu’à une époque récente.

Plan et coupe du monument dit “Ibarissen village”

Plan et coupe du monument dit “Ibarissen village”

6Les monuments semblent s’enfoncer dans les parois des ravins comme des galeries de mine. Dans certains cas le monument est partiellement engagé dans un tumulus d’un rayon de 9 à 10 m qui recouvre sa partie distale. Les allées couvertes d’Ibarissen n’ont aucune orientation constante ou privilégiée ; celle-ci est déterminée par la seule topographie. La galerie aboutit à une chambre qui a la même largeur qu’elle. A un mètre en avant de la paroi du fond est placée, de chant, une grande dalle. Cette disposition semble correspondre à une sépulture : l’espace déterminé convient à une inhumation en décubitus latéral fléchi ou contracté, aussi bien qu’à un dépôt d’ossements décharnés ou à des cendres provenant d’une incinération.

Plan et coupe du monument 1 d’Ibarissen.

Entrée du monument 2 d’Ibarissen.

Entrée du monument 2 d’Ibarissen.

7L’allée Ibarissen I possède un diverticule qui s’ouvre sur la paroi de gauche de la galerie, à 7,40 m de l’entrée. Sa destination demeure mystérieuse : il peut s’agir d’une sépulture annexe, mais aussi d’un aménagement en liaison avec les rites d’incubation*.

8C’est dans la techique de construction des allées couvertes qu’apparaissent quelques variations. Les parois de la galerie sont constituées de murs inclinés l’un vers l’autre, présentant un contre-fruit important de 0,70 m. C’est à 3,60 m du sol que s’opère la jonction des deux parois enclavées par des parpaings qui servent de clés de voûte. Ce monument est en excellent état de conservation.

9Les autres allées couvertes d’Ibarissen présentent la même obliquité des murs mais ceux-ci supportent une couverture de dalles mégalithiques dont certaines atteignent trois mètres de longueur. Dans le monument d’Ibarissen village, les dalles de couverture sont légèrement superposées depuis l’entrée jusqu’au milieu de la galerie et sont disposées dans un ordre décroissant au delà de ce point qui est le sommet du monument (hauteur intérieure 3,60 m).

10D’après une information orale recueillie par M. Pécaud, il existerait une trentaine de monuments du type allée couverte sur le versant nord-ouest de l’Arbalou qui domine à l’est la région d’Ibarissen. Cette information est discutable : un nombre aussi important de monuments si remarquables n’aurait pu échapper à l’attention des chercheurs, d’autant plus que les allées couvertes d’Ibarissen sont appelés Ifri ou Waγzen, les grottes de l’ogre, et que de véritables grottes ou abris sous roche peuvent avoir reçu la même dénomination.

Entrée du monument 1 d’Ibarissen.

Entrée du monument 1 d’Ibarissen.

Chevet du monument 1 et entrée du diverticule à gauche.

Chevet du monument 1 et entrée du diverticule à gauche.

Dépôt de céramiques votives au chevet du monument d’Ibarissen.

Dépôt de céramiques votives au chevet du monument d’Ibarissen.

11Comme ceux du type d’Aït Raouna*, les monuments d’Ibarissen sont des allées couvertes parentes des Tombes de Géants de Sardaigne ou des Navetas de Minorque. Aucune fouille contrôlée n’a été conduite dans le groupe d’Ibarissen, en revanche celles menées par J. Musso dans une allée couverte d’Aït Raouna ont révélé l’âge tardif de ces sépultures, dont le mobilier ne peut être antérieur au ive siècle av. J.-C.

12Les allées couvertes d’Ibarissen sont les monuments mégalithiques les plus originaux de la Grande Kabylie. Elles sont l’objet d’une certaine vénération, ainsi dans le monument situé dans le village même d’Ibarissen est un lieu de dépôt rituel* de microcéramique* et de lampes à huile.

Haut de page

Bibliographie

Camps G., “Sur trois types peu connus de monuments funéraires nord-africains”, B.S.P.F., t. LVI, 1959, p. 101-108.

Camps G., Aux origines de la Berbérie. Monuments et rites funéraires protohistoriques, Paris, A.M.G., 1961, p. 152-154.

Camps G., “Les recherches protohistoriques en Afrique du Nord de 1952 à 1962”, Atti del VI congr. intern. delle Scienze Preistoriche e Protoistoriche, Rome 1965, vol. II, p. 343-347.

Poyto R., Contribution à l’étude des sites préhistoriques en Pays kabyle, Fichier de documentation berbère, 1967.

Musso J.-C., Dépôts rituels des sanctuaires ruraux de la Grande Kabylie, Mémoires du CRAPE, XVIII, A.M.G., Paris, 1971.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Plan et coupe du monument dit “Ibarissen village”
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-1.png
Fichier image/png, 153k
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-2.png
Fichier image/png, 82k
Titre Entrée du monument 2 d’Ibarissen.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-3.png
Fichier image/png, 1,1M
Titre Entrée du monument 1 d’Ibarissen.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-4.png
Fichier image/png, 1,1M
Titre Chevet du monument 1 et entrée du diverticule à gauche.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-5.png
Fichier image/png, 991k
Titre Dépôt de céramiques votives au chevet du monument d’Ibarissen.
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1625/img-6.png
Fichier image/png, 1,1M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Camps, « Ibarissen », Encyclopédie berbère, 23 | Hiempsal – Icosium, Aix-en-Provence, Edisud, 2000, p. 3574-3578

Référence électronique

G. Camps, « Ibarissen », in Encyclopédie berbère, 23 | Hiempsal – Icosium [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 19 août 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1625

Haut de page

Auteur

G. Camps

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page