Navigation – Plan du site
24 | Ida – Issamadanen - Gabriel Camps (dir.)
I43

Ikjan

G. Camps
p. 3683-3684

Entrées d’index

Mots clés :

Algérie, Kabylie, Moyen Âge, Ville
Haut de page

Texte intégral

1Agglomération aujourd’hui disparue de Petite Kabylie, sur le versant sud-est du massif du Babor. Ikjan joua le rôle de capitale des Kétama à l’époque du Da’i Abou Abdallah, le prédicateur chiite qui fut à l’origine de la puissance fatimide au Maghreb.

2Ayant habilement gagné la confiance et l’admiration des notables Kétama en pèlerinage à La Meqqe, il accepta de se rendre dans leur pays et se fixa, en 893, à Ikjan, au voisinage d’Arbaoun (ex-Chevreul). La place était considérée comme inexpugnable. Ce jugement de Ch.-A. Julien paraît exagéré, mais il est vrai que les tentatives des armées aghlabites contre la place forte des Kétama échouèrent totalement.

3Malgré l’hostilité de certains amγars, Abou Abdallah réussit à maintenir une forte unité dans ce peuple fanatisé par son enseignement et l’exposé de la doctrine chiite. L’armée kétama s’empara de Mila en 902 mais, vaincue dans la bataille qui l’opposa aux troupes de l’émir aghlabite, elle échappa au désastre lorsque, l’hiver venu, le Babor et les massifs voisins se couvrirent de neige.

4Les années suivantes, la cause fatimide l’emporte définitivement. Les Kétama reprennent Mila puis s’emparent successivement de Sétif, Tobna et Bélezma au cours des années 904-905. La conquête s’achève en mars 909 : les troupes fatimides deviennent maîtresses de Raqqada, dernière capitale aghlabite. Ikjan aurait pu lui succéder, d’autant plus que la bourgade montagnarde restait le centre de la puissance kétama, mais déjà s’estompait le souvenir d’Ikjan tandis que le sultan fatimide ‘Obaïd Allah établissait sa capitale, Mahdiya, sur la côte du Sahel ifriqiyen, attentive aux affaires d’Orient, la ville nouvelle tournait le dos au Maghreb.

Haut de page

Bibliographie

Marçais G., La Berbérie musulmane et l’Orient au Moyen Âge, Paris, 1946.

Gautier, E.-F., Le passé de l’Afrique du Nord, Paris, 1962.

Julien Ch.-A., Histoire de l’Afrique du Nord, t. 2, Paris, 1952.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Camps, « Ikjan  », Encyclopédie berbère, 24 | Ida – Issamadanen, Aix-en-Provence, Edisud, 2001, p. 3683-3684

Référence électronique

G. Camps, « Ikjan  », in Encyclopédie berbère, 24 | Ida – Issamadanen [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 26 mars 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1557

Haut de page

Auteur

G. Camps

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page