Navigation – Plan du site
24 | Ida – Issamadanen - Gabriel Camps (dir.)
I23

Idrisides

(dynastie 788-985)
C. El Briga
p. 3637-3638

Entrées d’index

Mots clés :

Maroc, Moyen Âge, Personnage
Haut de page

Texte intégral

1Le royaume construit par les deux Idris ne résista guère aux dangers qui le menacèrent dès la disparition d’Idris II (828). À l’instigation de sa grand-mère Kanza, le nouvel émir, Mohammed, partagea le territoire conquis entre les plus âgés de ses frères, se réservant la possession de Fès et de sa proche région. Ce partage permet de tracer grossièrement les limites du royaume.

2El Bekri a donné une liste détaillée des terres ainsi partagées :
Qasim reçut Tanger, Basra et leur territoire ;
Omar reçut le territoire des Sanhadja du Rif et des Ghomara* ;
Dawud eut le commandement des Howara* et la ville de Tesemlet ;
Yahya devint maître du Tadla et de Sala ;
Hamza reçut Ouilili (Volubilis) et les villes voisines ;
Ubayd Allah devint le maître du Sud marocain et de la ville de Lemta (région de Goulimine).

3Ibn Khaldoun donne une liste différente de ces apanages ; il n’apparaît aucune différence en ce qui concerne les territoires attribués à Qasim, Omar, Hamza, et à Mohammed. En revanche Yahya est doté de la région d’Arzila et de Larache (et non du Tadla). Dawud reste le maître des Howara, et reçoit en plus le commandement des Tsoul, des Ghiata, des Miknasa et de l’Ouerghra.

4Le Rawud el Qirtas donne la même liste qu’Ibn Khaldoun, mais fait connaître un autre apanagiste qu’il est seul à citer : Ahmed, qui contrôle la région de Meknès, le Faezaz et Taza.

5Ce partage s’accompagna rapidement de querelles qui affaiblirent la dynastie. À en juger par la constitution des apanages, les Idrisides ont exercé leur souveraineté sur les plaines du Nord, de Tanger à Sala, sur celles de Meknès et de Fès jusqu’au Tadla et les contreforts du Moyen Atlas. Vers l’est, la région de Tlemcen est constituée en une sorte de principauté vassale tenue par Soleiman et ses descendants. Une même fidélité à l’égard de la dynastie est maintenue dans le Sud marocain, par les principautés découpées dans le Haouz.*

6Le royaume idriside est loin de correspondre territorialement au Maroc d’aujourd’hui. Les montagnards du Haut et de l’Anti-Atlas échappaient totalement à son contrôle. Il en est de même des tribus du Maroc oriental et des populations des oasis.

7La branche aînée des Idrisides, celle qui tenait Fès et sa région, compta treize souverains entre 789 et 985 et connut trois régences.

Tableau de la dynastie des Idrisides

Tableau de la dynastie des Idrisides
Haut de page

Table des illustrations

Titre Tableau de la dynastie des Idrisides
URL http://encyclopedieberbere.revues.org/docannexe/image/1529/img-1.png
Fichier image/png, 298k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

C. El Briga, « Idrisides », Encyclopédie berbère, 24 | Ida – Issamadanen, Aix-en-Provence, Edisud, 2001, p. 3637-3638

Référence électronique

C. El Briga, « Idrisides », in Encyclopédie berbère, 24 | Ida – Issamadanen [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 30 septembre 2014. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1529

Haut de page

Auteur

C. El Briga

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page