Navigation – Plan du site
7 | Asarakae – Aurès - Gabriel Camps (dir.)
A320

Aulisua

G. Camps
p. 1065-1066

Entrées d’index

Mots clés :

Mythologie
Haut de page

Texte intégral

1Dieu africain connu par cinq inscriptions de l’ouest de la Mauritanie Césarienne (Pomaria et sa région) et de Maurétanie Tingitane (Volubilis). Les deux premières ont été relevées à Tlemcen (l’antique Pomaria) :
C.I.L. VIII n° 9 906 : deo/sancto/avlisvae/fl cassi/anvs prae/fect alae/explora/torvm pomari/ensivm s(eve)rianae.
C.I.L. VIII n° 9 907 : deo/invicto/avlisvae/m.../fl.../alae explo po/mar gor-dia/nae et proc avg n.

2La troisième provient d’Aïn Khial, localité proche de Pomaria, au nord, sur la route d’Albulae (Aïn Temouchent) :
C.I.L. VIII n° 21 704 : deo sancto avlisvae/call victo.../cirv sivlic.../..../genvo pic.../pom et.../...sardo.../

3La découverte de deux nouveaux textes épigraphiques à Volubilis a révélé l’importance de cette divinité maure qui est la divinité africaine, étrangère au panthéon officiel, dont le territoire paraît le plus vaste. M. Lenoir, Bulletin d’Archéologie marocaine, t. XVI, 1985-1986, p. 191-235 :
alvis/avg/sacrv/
— deo sancto avlisvae/voto/donvm/dedit/valerivs victor/liber/tvs tvrnnonis svtor ded/xii k spet/

4Le caractère indigène de cette divinité ne paraît pas devoir être mis en doute. Les trois premiers textes dédicacés par le préfet de l’Aile des Exploratores Pomarienses qui étaient des Maures recrutés dans la région même pouvaient laisser croire que Aulisua était une divinité de caractère guerrier, mais cette hypothèse n’est pas renforcée par l’un des textes de Volubilis dédicace d’un affranchi exerçant la profession de cordonnier.

5Le nom d’Aulisua semble bien d’origine libyque ; il est tentant de la rattacher au verbe « awh qui, en tamahaq signifie « avoir l’œil sur..., surveiller... et se dit d’un chef qui veille sur son pays pour le préserver de tout mal » (Ch. de Foucauld, 1952, t. III, p. 1 493). Comme pour la plupart des divinités africaines indigènes, on ne possède pas de représentation du dieu Aulisua.

Haut de page

Bibliographie

Benabou M., La résistance africaine à la romanisation, Maspero, Paris, 1976.

Camps G., « L’inscription de Béja et le problème des Dii Mauri », Rev. afric. t. XCVIII, 1954, p. 233-260.

Camps G., « Qui sont les Dii Mauri ? », Antiquités africaines, t. XXV, 1989.

Foucauld Ch. de., Dictionnaire Touareg-français, Imp. nat. Paris, 1952.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Camps, « Aulisua », Encyclopédie berbère, 7 | Asarakae – Aurès, Aix-en-Provence, Edisud, 1989, p. 1065-1066

Référence électronique

G. Camps, « Aulisua », in Encyclopédie berbère, 7 | Asarakae – Aurès [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 18 août 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/1225

Haut de page

Auteur

G. Camps

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page