Navigation – Plan du site
28-29 | Kirtēsii – Lutte - Salem Chaker (dir.)
K
K66

Koidamousii

J. Desanges
p. 4269-4270

Entrées d’index

Mots clés :

Tribu(s)
Haut de page

Texte intégral

1Ptolémée (IV, 2, 5, Müller p. 604) localise les Koidamousii en Maurétanie Césarienne, sur la rive gauche de l’Ampsaga (oued Endjas ou haut oued el-Kebir) qui constitue la limite de cette province avec l’Africa. Il les situe en amont des Khitouae* et en aval des Todoukae* implantés eux-mêmes près des sources du fleuve. La présence d’un siège épiscopal Cedamusensis dans la Notitia pro uinciarum et ciuitatum Africae de 484, Maur. Sitif., 29, garantit qu’à cette époque tardive la tribu existait toujours, même si elle s’était quelque peu urbanisée. Il semble que le siège Ceramussensis attesté en 411 par les Gesta conlationis Carthaginiensis, I, 133, est identique au précédent, soit qu’il y ait eu faute de copiste, soit qu’on se trouve en présence d’une alternance d/r qui, comme l’alternance d/l, est phonétiquement justifiable. En effet, il est précisé dans ces Gesta que Ceramussa est englobée dans la communauté donatiste de Mileu (Mila). Ce lieu-dit, ou plutôt ce bourg, devait donc se trouver dans la partie orientale des Babors ou sur la rive gauche même de l’oued el-Kebir. En somme, depuis l’époque des sources de Ptolémée, la tribu aurait quelque peu glissé vers l’aval de l’oued.

2Les Koidamousii doivent sans doute être identifiés avec les Ucutum(ii)* ou Ucutum(ani) attestés par une inscription d’époque byzantine (CIL, VIII, 8379 = 20216) gravée sur un rocher du col de Fdoulès, sur la route Djidjelli-Mila, à 37 km de Mila. On a par ailleurs proposé de voir dans les Koidamousii les ancêtres des Ketama*. La tribu aurait ainsi joui d’une remarquable stabilité à travers les âges.

Haut de page

Bibliographie

LANCEL S., Actes de la Conférence de Carthage en 411, 4 (Sources chrétiennes, n° 373), Paris, 1991, p. 1360-61.

LANCEL S., éd. de Victor de Vita, Histoire de la persécution vandale en Afrique. La passion des sept martyrs. Registre des provinces et des cités d’Afrique, Paris (Les Belles Lettres), 2002, p. 270 et 380.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

J. Desanges, « Koidamousii », Encyclopédie berbère, 28-29 | Kirtēsii – Lutte, Aix-en-Provence, Edisud, 2008, p. 4269-4270

Référence électronique

J. Desanges, « Koidamousii », in Encyclopédie berbère, 28-29 | Kirtēsii – Lutte [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2013, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://encyclopedieberbere.revues.org/106

Haut de page

Auteur

J. Desanges

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page